Dans la même rubrique...

À la découverte du métier d'écrivain (logo)À la découverte du métier d’écrivain

Voici dans notre discussion avec Nicole Amram à propos du livre qu’elle écrit et dont nous suivons l’écriture, ce qu’elle nous a appris à propos du métier d’écrivain.

Combien de livres as-tu écrit ?

J’ai écrit un album : « Mon chat, c’est le roi des chats », un roman : « Tapage nocturne », un livre de poésies « Comptines et Racontines pour les p’tits mangeurs de tartines », une histoire de Noël intitulée : « Joyeux Noël, chat Moustacha » (dans 24 histoires de Noël, recueil collectif). J’écris avec vous mon quatrième livre.

Pourquoi as-tu eu envie d’écrire et aimes-tu ton métier ?

J’ai eu envie d’écrire parce que la vie est pleine d’histoires à raconter et que j’aime jouer avec les mots comme d’autres aiment jouer au foot ou d’un instrument de musique. C’est un métier qu’on ne fait que par plaisir, je crois.

Comment imagines-tu toutes ces histoires ?

Souvent, je mélange des choses que j’ai vues, des choses vraies, avec des choses inventées. C’est agréable parce que dans mes livres, ça se termine comme je l’ai décidé. Ce n’est pas toujours le cas dans la vie !

Y aura-t-il des illustrations dans ton livre ?

Je pense qu’il y en aura quelques unes, mais c’est la maison d’édition qui en décidera.

T’es-tu inspirée d’un autre livre que tu as écrit ou lu ?

Non. Je me suis inspirée, comme je l’ai dit plus haut, de plusieurs faits réels que j’ai transformés, romancés.

Est-ce qu’un livre c’est long à faire ?

Il y a des auteurs qui écrivent plus vite que d’autres. Pour moi, entre six mois et un an, parfois un peu plus. Il faut compter le temps pendant lequel on pense, on rêve, et puis le temps de l’écriture proprement dite. Ensuite, quand on a fini d’écrire, il faut le proposer à un éditeur. Il met parfois longtemps à se décider. Et puis, ensuite, il faut trouver un illustrateur. Et puis, après, il faut l’imprimer. Entre le moment où l’idée me vient et le moment où vous pouvez acheter mon livre, il peut s’écouler deux ans et parfois trois ! Il faut être patient !

Est-ce que c’est difficile d’écrire un livre ?

C’est beaucoup de travail (il faut choisir les mots, corriger, recommencer) mais c’est aussi beaucoup de plaisir (rêver, imaginer, essayer de ressentir ce que ressentent les personnages).

Où écris-tu ?

À mon bureau, dans un petit coin chez moi, à l’abri du bruit. (Je ne peux pas écrire dans le bruit !)

Ressens-tu des émotions quand tu écris ?

Oui, beaucoup.

Imagines-tu l’histoire dans ta tête quand tu écris ?

Oui. Avant d’écrire, on laisse les images et les idées défiler… Et puis hop ! On choisit celles qui nous paraissent les meilleures.

Trouves-tu tes idées rapidement ?

Heu… Certaines viennent vite, sont évidentes. D’autres, moins !

As-tu changé quelque chose par rapport à tes idées du début de l’écriture de ton roman ?

J’ai tenu compte de vos remarques : j’ai essayé d’être le plus claire possible, j’ai essayé de vous amuser un peu et puis, vous verrez,

Je me suis inspirée de vos réflexions pour écrire celles des enfants de la classe d’Élise au chapitre 4 !

Est-ce que tu écris à la main, à l’ordinateur ?

À l’ordinateur. C’est tellement plus facile pour corriger !

Est-ce que tu parles en même temps que tu écris ?

Il m’arrive souvent de relire le texte tout-haut et de changer quelques mots pour qu’il soit plus rythmé, plus agréable à dire.

Utilises-tu un appareil pour enregistrer ta voix directement dans l’ordinateur ?

Non. Pas pour le moment.

Depuis combien de temps rêves-tu d’écrire un livre ?

J’ai toujours eu envie d’écrire, même quand j’étais enfant. Chaque livre fait l’objet d’un long travail qui précède l’écriture qui peut durer des mois et parfois des années.

Écriras-tu un autre livre ?

Oui, je l’espère !

Sais-tu déjà de quoi il parlera ?

J’ai plusieurs idées qui tournent dans ma tête… Aucune n’est arrêtée pour l’instant.

Combien de temps réfléchis-tu avant d’écrire un livre ?

Des mois. Des années.

Combien de fois écris-tu par jour ?

J’écris tous les matins et parfois un peu le soir (quand je ne suis pas trop fatiguée !)

Quand tu écris le livre, est-ce que tu le relis ?

Oh là là ! OUI ! Je suis très attentive à la façon d’écrire. Il ne faut pas se répéter, il faut être clair, il faut être à la fois sérieux et rigolo… C’est du boulot !

Pourquoi as-tu choisi le métier d’écrivaine ?

J’ai choisi ce métier parce que j’aime raconter des histoires, parce que j’aimais beaucoup en lire quand j’étais petite et que j’aime toujours en lire aujourd’hui. Quand on regarde un film, les personnages sont sous nos yeux. Les images sont les mêmes pour tous les spectateurs. Quand on lit un roman, chaque lecteur peut imaginer les choses à sa manière. J’aime cette liberté.

Pourquoi mets-tu du suspense ?

Le suspense a pour but de relancer l’intérêt du lecteur, de lui donner envie de lire la suite.

Travailles-tu avec d’autres personnes ?

Oui ! Je travaille avec vous !!! Sinon, non, j’écris toute seule. Par contre, quand notre roman sera publié, je travaillerai sans doute avec un correcteur (ou une correctrice) qui me proposera peut-être de corriger certaines formulations, pour être plus claire par exemple. Et aussi avec un illustrateur (ou une illustratrice) si l’éditeur décide d’ajouter des illustrations au texte de notre roman (ce que j’espère !)

As-tu déjà choisi la couverture ?

Non. Dès que le feuilleton sera fini, nous proposerons le roman à des éditeurs. L’éditeur demandera sans doute quelques corrections et ensuite un illustrateur (ou une illustratrice) travaillera aux illustrations et à la couverture. (Tout cela prend souvent beaucoup de temps !) La publication sera, bien sûr, annoncée sur le site des Incos.

Vas-tu encore changer des choses dans ton livre ?

Cela va dépendre (cf question précédente) de la discussion avec l’éditeur…